Accueil

L’ensemble des secteurs de l’Addeva44 sont ouverts. Téléphonez dans vos secteurs pour avoir un rendez vous. Surtout, n’envoyez rien au Fiva , ni à la CPAM avant d’en avoir parlé et fait valider par nos services. Faites bien attention à vous.

Association Départementale de Défense
des Victimes de l'amiante

Promouvoir, accueillir et soutenir, aider, intervenir, imposer un procès pénal, protéger et défendre... tels sont les maîtres-mots de notre association

                                                               Mesdames et messieurs les adhérents de l’addeva44,

Nous vous invitons à aller sur notre site www.addeva44.fr, ici vous trouverez  la pétition sur le désamiantage que nous vous engageons à signer.

À propos de
l'association

Regroupe les victimes de l’amiante, leurs ayants droit, en vue de les conseiller et de défendre leurs intérêts matériels et moraux.
Agit pour la mise en œuvre d’une politique de prévention, de santé publique et de réparation des risques liés à l’amiante.

Nous défendons
vos droits !!

    Promouvoir, accueillir et soutenir, aider, intervenir, imposer un procès pénal, protéger et défendre… tels sont les maîtres-mots de notre association

Nos secteurs
d'intervention

ADDEVA 44 intervient auprès des personnes touchées par l’amiante dans les départements 44, 85, 49 et 35. Retrouvez ci-contre la liste de nos points d’accueil dans le département de Loire-Atlantique.

Retrouvez tous les horaires de nos permanences sur la page “Secteurs“.

    AMIANTE – PROJET DE « FUSION » FIVA-ONIAM

A L’addeva 44 avec l’Andeva notre réseau nationale, nous tirons la sonnette d’alarme sur ce projet de Fusion qui est entrain de se mettre en place contre l’avis de l’ensemble des associations pour les victimes de l’amiante, le risque de remettre en cause le fond d’indemnisation pour nous victimes de l’amiante. A la vision d’un tel rapport, cela voudrait dire que l’amiante en France le dossier est terminé, ce n’est sans compté les déclarations de mésothéliome qui sont les conséquences directes de ce poison qu’est l’amiante. En oubliant aussi les milliers de tonnes d’amiante dans notre environnement qui malheureusement feront beaucoup de dégât Avec l’addeva44 nous ne pouvons pas accepter un tel projet de Fusion laissons le Fiva indépendant dans la gestion de ce dossier encore énorme qui empoisonnent nos vies.      

          AMIANTE – PROJET DE « FUSION » FIVA-ONIAM

La menace d’une liquidation du Fonds d’indemnisation des victimes de l’amiante se précise.

Un rapport IGAS-IGF de plus de 300 pages a été communiqué aux administrateurs du Fiva le 30 juin. Il préconise de supprimer le Fiva en tant que Fonds public dédié à l’indemnisation des victimes de l’amiante et de confier ses missions àun organisme fourre-tout qui indemniserait aussi les victimes d’accidents médicaux, du Mediator, de la Depakine et du Covid, aujourd’hui prises en charge par l’organisme national d’indemnisation des accidents médicaux (Oniam).

Le rapport préconise d’aller vite : ce projet serait inclus dès la rentrée dans le projet de loi de financement de la Sécurité sociale (PLFSS) et votéfin décembre 2021. Il serait mis en œuvre dès le premier janvier 2023.

Cette« fusion-absorption »s’est heurtée à l’hostilité de tous les représentants des associations et organisations syndicales siégeant au conseil d’administration du Fiva.Ils ont demandé la tenue d’un conseil d’administration extraordinaire du Fonds qui se réunira le 31 août.

 Pourquoi ce rapport remis au gouvernement en février 2020 a-t-il été tenu secret pendant 16 mois ? Pourquoi ses auteurs, qui se targuent d’avoir auditionné une centaine de personnes, n’ont-ils pas daigné consulter les associations de victimes et les organisations syndicales ?

Les mauvais coups des gouvernements ont souvent lieu à la veille des vacances.
De telles méthodes ne laissent présager rien de bon.

Les auteurs se veulent rassurants. Ilsprésentent cette fusion comme une simple mesure technique permettant au FIVA et à l’ONIAM d’atteindre une taille plus conséquentepour améliorer sa « visibilité ».Ils promettent que la qualité du service rendu aux victimes sera maintenue.

 Comment les croire ?

En fait, il s’agit d’un collage incohérent entre deux organismes qui n’ont ni le même financement, ni la même gestion des dossiers ni les mêmes critères d’indemnisation.

L’essentiel est ailleurs : tout se passe comme si le gouvernement croyait aujourd’hui possible de « tourner la page » des victimes de l’amiante, pour les invisibiliser et les renvoyer vers un passé révolu.

L’Andeva rappelle que si le FIVA a été créé, c’est parce que la société a une dette vis-à-vis des dizaines de milliers de victimes actuelles et à venir qu’elle n’a pas su protéger et parce que la responsabilité des pouvoirs publics est engagée.

La création du Fiva a été une avancée sociale. On peut lui faire des critiques et faire des propositions pour l’améliorer. Mais sa disparition serait un recul considérable. l’Andeva n’acceptera pas qu’il soit remis en cause.

L’action unie des associations et des organisations syndicales peut mettre cette fusion en échec. Les députés et les sénateurs doivent prendre leurs responsabilités et demander au gouvernement de renoncer à ce projet incohérent et néfaste.

 

 

 

Actions
en cours

Congrès en Ardèche : du 13 au 15 octobre

les thèmes retenus sont :

  • Le traitement du mésothéliome et de la douleur 
  •  le volet pénal 
  •  Italie (procès Eternit)
  •  la fusion FIFA/ONIAM.

8 personnes représentant l’Addeva44 participeront à ces journées.


Préventions sur l’aide apportés aux particuliers pour le désamiantage.

Accompagnons les personnes sur le préjudice d’anxiété suite aux dernières cassations obtenues

A l’initiative de l’ADDEVA44, Andeva lance une pétition pour la création d’un fonds pour le désamiantage en France.

Cette pétition est consultable en ligne sur Change.org

L’ADDEVA44 vous invite à les rejoindre en signant et diffusant cette pétition. 

PETITION POUR LA CREATION D’UN FOND POUR LE DESAMIANTAGE EN FRANCE

On ne peut pas vivre avec l’amiante. La meilleure façon de s’en protéger c’est de s’en débarrasser.

Aujourd’hui de nombreux particuliers ont encore de l’amiante chez eux (toitures, tuyaux d’évacuation, dalles de sols, etc..) Le désamiantage en sécurité par des professionnels coute cher. Les déchetteries acceptant l’amiante sont parfois loin du domicile et mal signalées. Les décharges sauvages se multiplient au détriment de la santé et de l’environnement. C’est pourquoi nous demandons :

1/ La création d’un fonds spécial pour le désamiantage en France, financé par les industriels qui ont fabriqués des matériaux à base d’amiante (principe pollueur/payeur) et par les pouvoirs publics.

2/ La prise en charge financière par ce fond des travaux de désamiantage réalisés par des professionnels chez les particuliers.

3/ La  collecte gratuite réalisée par les collectivités locales des déchets amiantés (emballage étanche et équipement de protection fournis).

4/ Une cartographie des déchetteries acceptant les déchets amiante des particuliers (site internet et numéro vert).

+ 0
membres adhérents
+ 0
familles soutenues
+ 0
projets mis en oeuvre
+ 0
soutiens actifs
LES BENEVOLES DE TRIGNAC

Événements
à venir

Assemblée générale de l’addeva44 le 30 mars 2021 à notre Siège Social pour tous les secteurs.

Etant donné le context social cette assemblée a été faite en effectif réduit

 

addeva44president@orange.fr, http://www.addeva44.fr.

Rejoignez-nous et 
soutenez
développez
 l'association !

Pour aider l’association à défendre les intérêts de victimes et de leurs familles.

Pour, ensemble, mettre en place une politique de désamiantage dans le cadre de la prévention.

En direct de
notre blog